Encheres Publiques
Nous sommes le 25 Mar 2019, 23:08
Partager à vos réseaux
forum
Guide, Articles des ventes des Commissaires Priseurs
Guide, article pratique des ventes aux enchères des Commissaires Priseurs sur le principe d'une encyclopédie collective des enchères publiques en salle de vente. Enregistrez-vous !

L'été, Monaco devient la capitale des enchères

Messagepar Pierre » 05 Aoû 2010, 02:10

Quand les salles des ventes parisiennes sont en vacances, les commissaires-priseurs adjugent sur les lieux de villégiatures dorées. Fin juillet, les enchères de (moyen) haut de gamme se déroulent dans la Principauté.

C'est une tradition : les marteaux des quelques commissaires-priseurs parisiens de renom émigrent l'été dans les lieux élégants de villégiature, là où se réfugie une clientèle aisée (notamment italienne et russe sur la Cote d'Azur) aux goûts classiques, voire clinquants, qui, ambiance aidant, se laissent parfois prendre au jeu des surenchères rapides.

En cette fin de juillet, Artcurial d'abord (20 et 21 juillet à l'Hôtel Hermitage) puis Tajan (27 et 28 juillet au Café de Paris) sont actifs à Monaco. Avec plus particulièrement des vacations logiquement dédiées aux montres de collection et aux bijoux, ces derniers avec près de 900 lots pour Artcurial, près de 800 pour Tajan.

Plus originales sont deux vacations artistiques : Artcurial met aux enchères une unique sculpture nautique bleue de Xavier Veilhan (estimation 200.000 euros) et Tajan propose quelques toiles et sculptures de qualités très diverses. Parmi les lots les plus notables, on peut citer un ensemble de deux portraits par Warhol de 1984 (200.000 euros), une bibliothèque en bronze de Diego Giagometti (120.000 euros), deux toiles de Chagall (700.000 et 200.000 euros), un grand bronze à patine noire de Robert Couturier (120.000 euros) ou une composition cinétique de Yaacov Agam (80.000 euros).

On trouve également plusieurs oeuvres du très prolifique Arman (avant une exposition qui lui sera prochainement dédiée au centre Pompidou) dont une accumulation de clefs anglaises (32.000 euros), un "Lyrism mascullum" (50.000 euros), une inclusion de réveils (15.000 euros) et plus rare, un diptyque de violons découpés sur toile (150.000 euros).

De telles ventes monégasques ne sauraient oublier les oeuvres habituelles en ces lieux, de qualité souvent assez quelconque, de Bernard Buffet (un bouquet de fleurs autour de 50.000 euros), de Maurice Utrillo (Moulin de la Galette, 90.000 euros), Francis Picabia (Oliviers, 70.000 euros), Maurice de Vlaminck ( l'Epse, 100.000 euros), Yves Brayer (gouaches, 6.000 euros pièce), Jean Pierre Cassigneul (25.000 euros) ou Kees Van Dongen (une très sombre Nature morte, 120.000 euros).

Plus Art déco ou années 50, on trouve un miroir Chardon de Line Vautrin (20.000 euros), un ours en bronze de Pompon (30.000 euros) des vases de Pol Chambost (3.000 à 8.000 euros) ou de Georges Jouve (2.000 à 3.500 euros).

20 et 21 juillet, Hôtel Hermitage, Monte Carlo, renseignements: http://www.artcurial.com
27 et 28 juillet, Café de Paris, Salon Bellevue, Monte Carlo, renseignements: http://www.tajan.com
Avatar de l’utilisateur
Pierre
 
Messages : 87
Inscription : 02 Déc 2006, 15:09
Localisation : Bordeaux

Les bijoux se sont arrachés !

Messagepar Pierre » 05 Aoû 2010, 02:13

La vente de l’étude de commissaire priseurs "Tajan" à Monaco a été un succès ! Les enchères pour les bijoux, les montres et les ½uvres d'art ont atteint des sommets. Signe que le luxe se porte bien s’il était encore nécessaire de le démontrer. Cette vente aux enchères qui est devenu un incontournable de l’été depuis 30 ans, est l’une des plus belle réussite de la série. L’enthousiasme de la maison Tajan était à son comble !

La salle du Café de Paris de Monaco où se déroulait la vente au enchère était pleine a craquer ! De nombreuses personnalités, des curieux, mais surtout les principaux collectionneurs du monde s’étaient donnés rendez-vous. Une vacation de montres, de haute joaillerie, et d’accessoires de modes de premier plan qui a subi un feu nourri d’enchères ébouriffantes. Une centaine de lots d'art moderne ou contemporain, plus de huit cents lots de bijoux et cent cinquante lots de montres furent exposés au public avant d'être mis à l’encan par la commissaire-priseur Elsa Kozlowski.

Il est un fait que les ventes aux enchères attirent beaucoup de monde. Et plus encore celles qui proposent de la joaillerie de grand luxe et historique. Malgré le démarrage tardif des enchères, les offres se sont vites envolées dans le salon Bellevue, mais aussi à distance, par téléphone ou par internet.

Les collections présentées par Trajan étaient de très beaux bijoux d'époque. Des pièces datant du début du XVIIIe siècle ainsi que de nombreuses pièces du XIXe siècle. Elles se sont littéralement arrachées. Il y eut même quelques records ! Dont une parure Mellerio du XIXe siècle, en or jaune et émail. Elle fut vendue dans son écrin d'origine. Cette pièce a été adjugée à 14 500 euros. Autre enchère remarquable, un médaillon d'époque en or jaune et émail, représentant la tête du Christ et estimé à 1 800 euros, qui a été adjugé : 18.000 euros ! Et encore, un diamant de taille coussin sur monture ancienne, mis à prix à 50.000 euros et vendu 62.500 euros, une rivière de trente-trois diamants vendue 57.000 euros, ou encore une large broche barrette Chaumet en rubis de taille coussin adjugée à 92.000 euros.

Le luxe se porte bien ! Très bien même !

http://www.guide-bijoux.com
Avatar de l’utilisateur
Pierre
 
Messages : 87
Inscription : 02 Déc 2006, 15:09
Localisation : Bordeaux


Retourner vers Guide, Articles des ventes des Commissaires Priseurs



 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne »

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

   
Accueil Forum Annuaire Emploi Contact Rejoignez nous sur FaceBook Google+ Twitter
© 2019 Encheres-Publiques.com - Tous droits réservés | Mentions légales | Flux RSS
L'été, Monaco devient la capitale des enchères : Guide, Articles des ventes des Commissaires Priseurs